Pp est à bois d’arcy (une prison) pour quelques mois (il m’a écrit pour que je lui envoie des affaires). 

Il n’a rien à se mettre sur le dos. Il y a une AS du CSAPA qui se rend régulièrement à bois d’arcy, je vais voir si elle peut lui apporter des affaires, parce que moi, je n’ai pas de voiture, je ne sais même pas comment aller à bois d’arcy, bref c’est un peu la zone.Avec deux gros sacs en plus…

J’ai changé de box, j’étais chez free et je passe chez bouygues, nettement moins cher. Fut un temps ou free avaient le meilleur rapport qualité / prix, mais maintenant c’est bouygues. Je devrais être connecté avant le 7. En attendant, ma bbox ne fonctionne pas encore et free a coupé sa connexion, je n’ai plus internet. J’ai tellement le réflexe internet que je commence à chercher quelque chose, j’ai un message d’erreur et je me souviens que point de net.

J’ai été en complet décalage temporel depuis jeudi. Je suis allé au CSAPA jeudi au lieu de vendredi, samedi je me croyais dimanche, et dimanche je me croyais lundi, je me suis même rendu au CSAPA pour trouver porte close. N’importe quoi. En tout cas, j’ai retrouvé ma conscience du temps. Le déclic s’est fait dimanche quand je me suis trouvé comme un con devant la grille fermée à clé du CSAPA.

Il n’y a pas eu de diffraction du temps depuis. Pourvu que ça dure. C’est très désagréable quand ça arrive.

Disons que je suis tête en l’air. Ou excentrique.

La tante (et marraine) de Khalil m’a appelé (comment ont-elles eu mon numéro?) puis sa mère idem, en larmes, j’ai horreur de me trouver mêlé à une histoire de famille, ça tourne trop souvent en eau de boudin et on vous le reproche. Bref, Khalil va probablement aller à l’hôpital, que ce soit par la volonté de sa mère (qui à l’air gratinée) ou de la mienne (qui suis gratiné). Quand les pompiers sont appelés, ils prennent en main le malade, qui n’a rien à dire. Sa mère m’a dit qu’elle était la seule à pouvoir le convaincre d’y aller, je crois qu’elle se met le doigt dans l’œil jusqu’au l’épaule.

Enfin, ça réglerait mon problème avec Khalil une bonne fois. De bonnes choses se mettent en place pour moi. Mon psychiatre expert a avancé notre rendez vous à vendredi, après-demain donc. Très aimable ce médecin.La première (et seule fois) ou j’y suis allée, j’ai galéré comme un fou pour trouver son cabinet.La, j’ai pris portable, carte, boussole, GPS, ça devrait aller. En fait, je suis tombé sur des gens charmants qui m’ont indiqué le chemin. Il y a encore des gentlemans de nos jours. Ils avaient un smartphone pour se repérer… Autant pour moi.

Il faut que je m’occupe de mes papiers, je me laisse couler jusqu’à être entièrement dans la mouise. Sans parler des agios et autre qui me coûte cher. Je suis un très mauvais gestionnaire.

C’est JF qui m’a pris la lettre de Pp, sans gêne, et maintenant il ne la retrouve plus… et moi je suis le pape. Mais pourquoi se permet-il de taxer des objets et des courriers ? Voleur et menteur. Horreur. C’est pour la rime. Il y a mieux, mais il faudra faire sans.

Sur la lettre de Pp il y avait son adresse, mais je ne peux pas le contacter sans cette adresse et son numéro d’écrou. Fechier Jf.

Quand je lui en ai parlé, il a commencé à fouiller ses poches, mais aujourd’hui autre version, il l’avait juste vu sur le bureau, sans y toucher.Il est complètement incohérent. Entre l’alcool à brûler et l’alcool, il a des neurones complètement grillés.J’en reconnais les symptômes, ca me le fait encore après 7 ans d’abstinence même si ça va beaucoup mieux.

J’ai perdu une enceinte audio, elle avait à peine 3 mois. Je vais faire jouer à fond les assurances pour tout ce qui déconne ou qu’on m’a volé. Il faut que je retrouve mes papiers, et ce n’ai pas gagné. Ca va en faire des démarches et de la paperasse. Mais j’en ai marre de douiller alors que je suis « assuré ».

Comme je n’ai pas moyen de poster pour cause d’interruption du net dans le cadre d’un changement d’opérateur, je vais faire un gros pavé informe de plusieurs jour de posts (comme d’hab, me direz vous).

Il faut que je fasse un effort de ce coté là. Et que je mette des images, des photos, des musiques, ce que je ne fais que très rarement. Le blog serait plus attrayant, les femmes folles de désir se jetteraient à mon cou et… Pardon, je m’égare. Quoique...

Bref. Le pot de colle JF est toujours là, fidèle à son poste d’emmerdeur en chef. Il doit partir ce matin, mais il m’a tellement souvent fait le coup que je n’ose plus donner de date. Ou d’heure. Allez, une petite dernière, pour le fun : il doit partir ce matin vers 11:00, accompagné par votre serviteur, pour trimballer son bordel.

12:00 : Jf a disparu sans rien me dire, encore une entourloupe. M’en fous, quelle que soit l’heure ou il arrivera, je l’embarque en direction de sa « maison ». Une cage d’escalier, en clair...

Il y a une infirmière qui commence à me taper sur le système. Elle n’a pas forcément tord dans ce qu’elle dit, mais il y a l’art et la manière, et elle n’a ni l’une ni l’autre.

Je pense que je vais me mettre à l’ignorer, la violence verbale ce n’est pas mon truc, mais qui me cherche me trouve. Oui, c’est encore la meilleure des solutions : la politesse glacée, pas de bonjour ni de sourire. L’autre jour, elle me sort que j’ai l’air d’un clochard. Ca fait toujours plaisir. Ce ne serait que ça, je ne ferais pas du pathos, mais c’est une accumulation de petites remarques assassines qui me pètent les roustons. Pardon, me pilent les seins (il en faut pour tout le monde).

Bref, je vais la bouder et leur renvoyer leur bile plus fort que Federer une balle de tennis.

Une des motivations de Pp d’arrêter la metha était cette curiosité des infirmières ainsi que leurs jugement/sermon, qu’il jugeait franchement inopportun.
J’ai les glandes en ce moment, je me sens prisonnier d’un carcan invisible. Je fais tout de travers. Je suis devenu parano avec tout ce qui a disparu de chez moi.

Jf passe son temps à dormir (ou a comater sous l’effet de l’alcool à brûler), il bat même Ns qui est pourtant une grande dormeuse devant l’éternel.

Il s’installe devant la TV et s’endort en 5 ou 10 minutes, et il dort jusqu’à ce qu’un évènement quelconque vienne interrompre son sommeil. Il peut faire un tour de cadran comme ça. Seules les nécessités comme pisser ou manger le font émerger, et aussi la nécessité d’acheter ses bières et ses clops.,. Moi je ne peux pas faire ça, le bruit et la lumière me réveillent. Quand au reste, je m’en passe avantageusement.