Ca fait depuis le 03/10 que je délaisse les blogs, total manque d'inspiration.

Niveau metha, je suis ok depuis un bon moment (j'attaque la 4° semaine pour être plus précis), pas de dépassement de dosage ni de yoyo dans la conso, que ce soit metha ou medoc. Vendredi et samedi gros craving que j'ai traîné toute la journée, heureusement qu'il n'y a rien comme défonce chez moi parce que j'aurais craqué à coup sur. Je ne suis pas sorti, je n'ai appelé personne, le soir ça allait mieux, j'espère que j'y échapperais aujourd'hui. C'est même curieux que ce ne soit pas arrivé plus tôt. Je pense que c'est parce que la cure a joué.

Cette semaine, j'ai surtout vu Papou, il était toujours sous benzo, ce n'est pas flagrant chez lui, sauf quand il se met à piquer du nez, ce qui arrive souvent. Je l'ai même pris en photo un jour ou il est resté 2 heures dans le potage. Je ne sais pas ce que ça donnera dans dix ans. Pour l'instant ça va, mais ça ne durera pas. Surtout que son péché mignon c'est la CC, la coke. Il y a pire, mais psychologiquement c'est une vraie merde. Il n'empêche qu'il y a régulièrement des OD, que ce soit du à la coupe ou directement au produit. Ca ne change rien au résultat.

Papou le tentateur.

Ca me rappelle je ne sais plus quel humoriste qui avait fait un sketch (ou c'est une chanson, je ne sais plus) avec les poux, les papa poux, les papous, les papa papous, les papa papous sans poux, pas à papa poux et ainsi de suite. Car il y a aussi le poul du papa papou pas à papa poux. Il faut le savoir.

Je reviens juste du CSAPA ou j'ai pu discuter un peu avec une infirmière, quelqu'un de vraiment bien, une de mes très rares attaches aux gens normaux cleans (avec vous et quelques autres, pas beaucoup). Les gens dits « normaux » pensent tout savoir sur la question et juge très vite. C'est plus facile avec les anciens tox.

L'infirmière m'a dit souvent que le cerveau est une chose merveilleuse, parce qu'il n'oublie rien. C'est un des soucis avec la défonce, parce que ça revient à bidouiller la chimie de son cerveau et que c'est une activité à haut risque. Mieux vaut réserver les bidouillages à l'informatique.

Je viens de passer 2 jours à regarder les 6 films d'une heure sur la 2° guerre mondiale et les 2 films sur la première, la folie des hommes est sans limites dans la boucherie, la sauvagerie et la violence aveugle. Quand les états s'en mêlent, la vie humaine n'a plus aucun poids. Pogroms, ghettos, shoah par balles ou par gaz, la vie n'a aucune valeur.

Lors de la première guerre mondiale, les obus tombaient drus et déterraient les cadavres inhumés en les mêlant à la boue des zones de combats. Les soldats survivants marchaient dans ce mélange de terre meuble et de chairs putréfiées déchiquetés en petits morceaux. Tout simplement horrible.

Comme si les hommes n'avaient pas assez souffert de leurs pulsions violentes, il a fallu que les microbes s'en mêlent et la grippe espagnole a tué plus d'hommes en 1919 que la guerre en 4 ans. Terreau fertile pour le national socialisme et les haines en tout genre qui ressurgissent, notamment quand les temps se font durs, l'antisémitisme entre autres. S'il y a un dieu, il est sadique. S'il nous a fait à son image, il est loin d'être parfait comme le prétendent les fanatiques de tous bords. Tous s'imaginent être dans le camp des gentils et pensent qu'en face sont les méchants, c'est presque aussi caricatural que ça, on se trouve facilement des raisons de tuer au nom d'un intérêt supérieur. La religion, la politique, et souvent l'argent, bien qu'on prétende le contraire. Lavage de cerveaux, propagande, je ne regarde plus les infos depuis des années, j'en avais marre d'être manipulé, et dire qu'il y a une liberté de la presse, c'est à mourir de rire, à défaut de mourir pour une autre raison.

Moi je ne fais de mal qu'à moi-même, et même ça c'est très mal vu, sinon interdit. Il faut voir les services de psychiatrie dépassés par les suicidés (tentatives de...) on n'a pas le droit de disposer de sa propre peau. Camisole chimique, avant il y avait les camisoles de forces et l'electrothérapie, qui a été remplacée par la chimie de petites pilules à bonheur. Et dire qu'on m'a montré du doigt parce que j'étais soupçonné de me défoncer. Pathétique. On éduque les médecins à user de médicaments pour lutter contre les désordres de l'esprit, je n'ai pas fait autre chose depuis trente ans, mais je me suis mis dans l'illégalité à cause de ça. C'est du passé maintenant, mais c'est encore présent pour moi. Je suis aujourd'hui un toxico socialisé et médicalisé. Je prends de la methadone (entre autre, un des opiacés autorisés par la loi dans certaines circonstances), un antipsychotique, un anxiolytique, tout ça peut être détourné, mais il n'y a pas d'autre choix pour la médecine. Les médecins et les pharmaciens se font ainsi les dealers étatisés et contre leur volonté de la défonce. La guerre contre la drogue est perdue, certains états des USA ont dépénalisé le beuh, projettent d'autoriser son usage récréatif en 2017, ce n'est pas motivé par le soucis légitime de la santé des usagers, mais bien par l'argent. C'est ainsi que les guerres se gagnent.

La première salle de shoot de France s'est ouverte dans le 10° arrondissement à Paris, encore la proie de médisance bien qu'a yant fait ses preuves pour la RDR (Réduction des Risques) poussés par l'action de toxicos militant qui ont compris que s'ils ne le faisaient pas par eux-+mêmes, personne ne feraient rien pour eux. J'en ai déjà parlé par le passé, désolé s'il y a redite, mais je suis choqué par les nombreux amis que j'ai perdu à cause du SIDA à la fin des années 80 et au début des années 90, pas de seringues en vente libre, il y avait des pharmacies qui, sous prétexte de ne pas servir de dealers, refusaient d'en vendre, permettant ainsi au virus de contaminer davantage de personne. Il y a eu le scandale des transfusés, un peu moins de 500 victimes si je me souviens bien, quand au nombre de toxico qui ont passé l'arme à gauche à cause du SIDA, personne n'en sait rien car tout le monde s'en fout, tant mieux, qu'ils crèvent, et en silence SVP.

L'ASUD (Auto-Support des Usagers de Drogues) ouvre sa gueule, ils ont un site internet avec un forum, des blogs, une bonne documentation, et des gens prêt à se mouiller pour défendre les petits toxicos pour défendre ceux qui autrement, n'auraient que la solution de sombrer dans la déchéance sans intéresser personne. J'ai la haine contre ceux qui savaient. J'ai commencé à nettoyer mes pompes à l'eau de javel quand je n'avais pas d'autre solution (la vente des seringues n'était pas libre et les soins par substitution n'était qu'un beau rêve), je m’intéressais à la santé et j'avais entendu parler de la maladie par Science et Vie je crois, et dés 85-86 je nettoyais toutes mes pompes, ce qui m'a certainement permis d'échapper à la contamination, car j'ai utilisé les pompes d'un ami qui est mort maintenant, de la maladie. Mais l'eau de javel ne tue pas le virus du HVC qui est une vraie saloperie, point de vue temps de contamination (15 jours contre 1 a 2 jours pour le DAS). Je ne parle pas de la maladie elle-même, qui tue. Ca fait trente ans que j'ai le HVC, le traitement était trop cher (encore les sous) pour être délivrée à tout le monde, je parle des nouveaux traitement par voie orale, donc fait exceptionnel, un comité de médecins décidait quels cas étaient assez graves pour mériter d'être soignés. Les cancers non metastasés, les SIDA, les cirrhoses, les cas vraiment graves autrement dit. Moi, on m'a dit de faire un bilan tous les deux ans et de « surveiller ça de près » Il faut le vivre pour y croire. A quand les pays en voie de développement y auront-ils accès d'après vous ? Ce n'est pas demain la veille.

Oui, j'ai la haine contre ces médecins qui font peut-être de leur mieux (pour certains j'en suis convaincu) mais c'est bien peu. Les mentalités ne changent que très lentement, et la France est en retard sur la politique de soin des tox, par rapport à d'autres pays d’Europe. C'est triste à en mourir, et pour mourir, ça y a pas, on meurt. Dans des conditions atroces. Il y a pire, c'est sur, mais ce n'est pas une bonne façon de voire les choses que de se contenter de dire « il y a pire » et autres « ils l'avaient bien cherché ».

D'autres pays ouvrent la voie, et les politiques qui marchent sur des œufs avancent lentement et précautionneusement sur des voies balisées, se gorgeant de « notre système de santé est le meilleurs du monde » ben merde, c'est faux. Faites attention à qui vous dit quoi dans les informations dont vous vous imprégnez.

Bon, je vais vous laisser car quand je suis lancé je n'arrête plus. Il faut laisser le passé dormir en paix et retrouver la zen attitude...