Allons bon, grosse erreur de ma part, j'ai enregistré une page vide à la place de mon document (un loooooonnng document) et j'ai tout perdu. Bravo Claude, même les débutants ne la font pas celle-là.Je dois passer un coup de balai à mon emplacement, mon poste de travail. Elle n'est pas géniale celle-là ? Il y a des femmes de ménage qui viennent tous les jours, mais elles ne font pas mon bureau. Donc mon cher et estimé collègue le faisait à leur place, rendant ainsi un fier service à la hiérarchie. Vous avez déjà vu ça un syndicaliste qui fait le boulot d'une autre catégorie socia-professionnelle sans qu'on lui demande rien ? Le ménage en outre. En plus, il rapporte au commandant ce que font les autres collègues (quand on lui demande : surveille untel, il ne prend pas ça à la légère ! Enquête de police, tant pis s'il n'est qu'administratif, il s'habille en bleu foncé comme les CRS, j'ai longtemps cru qu'il en était un, il porte des rancho, se fabrique des écussons comme eux, et j'en passe), ce type est une malédiction, une pestilence, un remugle corrompu, une infection…Cooopaiiing ! M'étonnerait.

Donc, tous les vendredi, je passe un coup de balai sous la table qui me sert de bureau, et quand il en prend la lubie à sa majesté, un coup de serpillère. Ca fait le jeu de la hiérarchie, car s'il avait fallu renégocier le contrat avec les femmes de ménage, ça aurait coûté de l'argent. Au lieu de ça, ils ont les deux crétins du syndicat qui font le boulot à l'oeil, en plus.

Je ne crois pas qu'il se rende compte de ce qu'il fait. Il est de bonne foi et veut bien faire.

L'enfer est pavé de bonnes intentions comme on dit.

J'aime bien cet adage oh combien vrai. Il m'est arrivé un certain nombre de fois qu'un acte désintéressé et dont l'objectif est bienveillant de voir la situation se retourner complètement et finir en eau de boudin, au mieux. D'ou la loi de Muchy, tout ce qui peut aller de travers le fera.

Encore du trop vrai. Quoique sujet à caution, les statistiques démentent qu'une obscure force joue une partie en sous-main dont le but est de faire aller tout de travers. Je vote pour les statistiques qui parfois heurtent le bon sens mais ont toujours raison. Comme le savent les politiques.

Il y a des moments ou ça me manque de n'avoir pas de connexion au bureau, bosser sans connexion c'est nager avec une main attachée dans le dos. La brasse coulée, complètement coulée !

Je vais peut-être contacter David, le poète dont je vous avais parlé, pour lui communiquer le nom du fanzine qu'avait mentionné Darck Crystale. Il faut que je le fasse tant que j'y pense, et en ce moment, quand j'arrive chez moi, ça équivaut à une déconnexion massive de tout ce qui peut déconner dans ma vie. C'est très efficace, trop même, parce que les nécessité partent avec… Pour dire ça autrement, il y a un autre adage : il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Moi je jette les bébés avec l'eau du bain, c'est une forme d'inconscience, d'insouciance à un niveau élevé. Sans ça, je ne serais jamais heureux et je deviendrais probablement suicidaire, j'ai assez donné merci.

En résumé, il faut que je travaille ça. Cette insouciance qui phagocyte les nécessités vitales est très bien en soi, mais il faut que j'apprenne à ne pas trop en faire. Je crois que cette façon de se comporter vient de la souffrance, quand cette dernière devient insupportable et qu'on s'interdit le suicide, des mécanismes se mettent en place qui jouent un rôle au niveau de l'humeur. Ca peut être un processus puissant, parce que les forces en jeu le sont aussi.

Les individus ne réagissent pas nécessairement TOUS comme ça, ce serait un beau bordel ! Mais quelques-uns dont je suis, oui.

Je ne sais pas si vous connaissez « le carnet d'or » ou « le livre d'or » je ne sais plus, comme j'ai oublié le nom de l'auteur et que je n'ai pas accès à internet pour le moment, il faudra se débrouiller sans. Je crois que c'est le carnet d'or, et c'est un énorme pavé. L'histoire est, en fait, quatre histoires parallèles qui ne se rencontrent pas, sauf dans le dernier, le carnet d'or, qui est le récipendiaire des autres histoires et l'accouchement, en quelque sorte, d'un écrivian sur lui-même. Compliqué peut-être. J'ai eu du mal à le finir, mais à l'époque je lisais tellement vite que ce n'était pas une grosse perte de temps. Je l'ai parcouru comme une curiosité : comment un écrivain poussait le bouchon si loin dans le nombrilisme, en fait Et comme il continue à être lu, je dirais que le carnet d'or dure.

Bon, je sais, c'est petit, mais je n'ai pas pu résister à la tentation de ce jeu de mots facile.

La plupart du temps, je ne souligne pas que j'ai fait un jeu de mot, et ça devrait être ainsi, pensais-je. Le comique est perdu dans une description. Quand j'étais sur u-blog, je faisais pas mal de jeux de mots, qui étaient perdus pour la plupart. Il y a eu une jeune femme, que j'aurais du essayer de brancher mais je ne suis pas doué à ce jeu (de dupe ? Dirait la chanson), bref, elle a lu la totalité des notes que j'avais publié en un an et demi environ, il y en avait plus de 300 je crois. Elle a été mon seul lecteur « total » et elle m'a complimenté (elle n'aurait pas fait un truc pareil sans y prendre plaisir). Ce qui m'a fait firt plaisir à moi aussi. Vases communiquants. Elle a eu du courage en tous cas.

Ca me fait penser à « Catfich », une émission sur la fibre, ça se passe au USA et ça raconte les déboires de personnes qui se font « catfished », c'est à dire piégés par une personne qui leur dit s'appeller arthur, mesurer 1,90m, être musclé (tenez regardez la photo) et amoureux fou de la personne qui ne l'a jamais vu (!). Le rôle du présentateur Nev, lui-même ancien catfished, est de cerner la personne mystérieuse, la contacter et l'amener à lui faire rencontrer celui qui à l'origine à contacté Nev. Je ne sais pas si je suis très clair. Un exemple : depuis un an et trois mois, Jake est amoureux de Chloé, qui lui a envoyé des photos d'une jolie jeune femme, et Jake prend sa défense systématiquement auprès de ses proches. Mais petit à petit, l'enquête de Nev révèle une face cachée de Chloé, c'est une tchatcheuse et un troll impitoyable. Ils réussissent à trouver son adresse et décident d'aller la rencontrer. Chloé se révèle être une jeune fille souffrant d'une obésité morbide et très négative. Le face à face Jake Chloé ne donne rien, Chloé se renferme comme une huître dés qu'on la met en cause et refuse les mains tendues. Face à Nev pourtant, la carapace se fissure et la jeune femme fond en larme, expliquant qu'elle a été persécutée durant toute sa scolarité et rejette maintenant sur les autres la haine qu'elle en a conçu. Elle manifeste aussi le désir de changer.

Qui veut changer ?

La majorité des gens je crois.