Je n’avais pas fini mon dernier post que j’ai commencé celui-ci, tant pis, ce n’est pas un roman à épisodes (quoique parfois, je me le demande…).

Ce soir fut un des plus mauvais épisodes, en tous cas le plus sanglant. Sans réel motif, Pp a frappé Jf à l’arcade sourcilière, qui a explosé (l'arcade, pas JF). Le sang s’est mis a couler comme d’un petit débit d’un robinet, sans s’arrêter. J’ai essayé de lui faire maintenir un pansement en lui disant de faire pression, mais cet imbécile s’obstinait à faire des tapotis tandis que le lavabo s’emplissait de sang. J’ai assez vite compris que je ne m’en sortirais pas tout seul et j’ai appelé les urgences. Les pompiers sont venus assez vite (5 à 10 mn) et ont pris la situation en main avec leur professionnalisme habituel. Une fois tout ce petit monde parti ( Pp est parti avant l’arrivée des pompiers, courage fuyons...), je suis resté comme un con à contempler l’ampleur des dégâts. Puis je me suis mis à éponger le sang, j’ai lu sur le net que la farine pouvait servir à absorber le sang, je n’avais pas d’argent pour autre chose, donc j’ai saupoudré de farine la plus grosse marre de sang et je verrais demain si mon aspirateur en vient à bout. Ca c’était pour le tapis, pour le lino c’était beaucoup plus simple, il suffisait d’agir avec célérité.

Juste après ça, j’avais besoin de parler à quelqu’un, j’ai eu la mauvaise idée de phoner à Nova (mais qu’est ce qui m’a pris ? ) qui m’a sorti quelques âneries sans nom, j’ai assez vite raccroché et appelé Nath, qui elle a su trouver les mots pour me faire relever la tête. J’aurais du commencer par elle.

Je ne sais pas si Nova aura un jour des enfants mais niveau amour et éducation je crains le pire pour sa progéniture…

Il devrait y avoir un permis d'aimer comme il y a un permis de conduire. On meurt d'amour et on détruit des familles aussi sûrement que percuté par un 38 tonnes. Les gens font n’importe quoi, j'en sais quelque chose, étant un grand n'importequoiste. J'imagine d'ici les hauts cris des gens, et mes droits fondamentaux (de faire n'importe quoi). Qu’in ne vienne pas me dire que l’éducation sexuelle apprend quoi que ce soit sur le désir, le plaisir etc. C’est juste de la biologie.

Parler d'amour, c'est pour les poètes, pas pour les légistes. Pourtant, ce sont ces derniers qui décident.

On est mal barré, c'est moi que j'vous'ledis.

Bref, passons à plus glauque encore. Si, si, c'est possible.

Papou rentre comme a son habitude à 3h00 du mat., me réveillant au passage. Il me demande de le connecter au net, moi, naïf, croyant qu'il veut écouter de la musique, je le connecte, puis je le vois se dessaper entièrement, mettre un film de cul et commencer à se masturber sans honte ni gêne, juste devant moi. J'étais scotché de surprise. A un moment, l'image s'est accélérée, et l'hilarité m'a gagné, j'ai commencé à me marrer, ce qui a coupé ses effets a Pp. Je crois que c'était encore la meilleure chose à faire. A part une bonne calotte sur le crâne. Suivie d'une douche glacée.

Pp, le même qui a fait une remarque très désobligeante à un monsieur qui a exposé son pénis a la vue de tous sans le faire exprès, parce que son jogging était trop lâche. Il s'est branlé devant moi comme s'il dégustait son thé. Avec moins de classe tout de même.

Ce matin, il m’a fait une scène a cause de son linge, que j’avais sorti de la machine et mis en vrac sur son lit. Monsieur a besoin d’une bonniche ? Il rêve s’il s’imagine que je suis candidat. Je lui ai déjà dit de partir, ce soir je ne lui ouvre plus la porte, et si il veut jouer au con, j’appelle les flics. Rien a foutre si il veut se venger, les gens ont peur de lui, moi je sais de quoi je suis capable quand je m’énerve et il ne me fait pas peur. Ou plutôt si, il me fait peur, mais je ne me laisserais pas intimider.