Ma « copine » de l’étage m’a un peu relancé, j’ai eu tendance à la délaisser vu que je m’occupais sur l’ordi et que je ne sortais pratiquement pas même pour fumer (je le faisais dans la chambre, ce qui est interdit, je sais).

C’est ma dernière transgression, je fais tout ce qu’on me dit, sauf pour ça. Ca me fait penser que j’ai vu dans Sc et V que 30 % des accident de batterie d’E-cig (sur environ 150/an) contre 20 % de téléphone portable étaient en jeu dans les accidents genre feu, explosion etc.

Il y en a même eu un dans un avion qui a soufflé la paroi et a causé un mort, et heureusement l’avion a pu se poser en urgence. Vous imaginez ? Un mort et il faut que ça vous tombe dessus. Vraiment pas de bol.

Je n’ai rien à faire ce matin, je pensais passer à une agence bancaire près de la clinique, pour retirer un peu d’argent, mais étant en curatelle je n’aurais pas le droit de faire un retrait je pense, ils (mon agence d’origine) doivent me recontacter en milieu de matinée pour m’informer. Quelle galère.

En fin de compte, j’y suis allé tout seul, comme un grand, faisant fi des autorisations, des permissions et des assurances. J’ai retiré mon fric sans problème, et tout va pour le mieux dans le meilleur des monde (hum…). Mais je n’ai retiré que le minimum pour les transports en commun et la bouffe chez moi. Je ne devrais pas normalement, mais ma curatelle est en dessous de tout et ne m’a pas donné d’argent depuis avril inclus, et comment je fais pour manger ? Je me nourris de l’air du temps ? D’amour et d’eau fraîche ? La curatelle n’a strictement rien fait pour moi en 3 mois, je suis patient mais tout de même… Si : ils m’ont pris ma CB en avril, à croire qu’ils aiment foutre les gens dans la merde. Ca méritait un peu de grossièreté.

J’ai pris le temps de lire tous les témoignages de victimes de pervers narcissiques, c’est tout bonnement effarant. Le pire, je crois, c’est que les PN ne se soignent pas, ils ne changent pas, ils ne savent que détruire. Merci à Fleurdatlas de ces infos.

Je crois que Valentina en était une sorte également, j’ai coupé les ponts, c’était en tous cas une manipulatrice.

C’est le portrait de Nova, j’ai pris mes distances et ne compte pas lui pardonner une fois de plus. A vingt ans, il n’a vécu aucune relation amoureuse, je comprends mieux pourquoi. Des prostitués oui, mais aucun amour durable.

Je vais finir par croire que j’ai été marabouté : depuis deux semaines que je suis à la clinique, tous les ateliers de balnéothérapie ont été annulés pour une raison ou pour une autre. C’est reporté à la semaine prochaine.

Ca fait deux fois que je mets 10 mg de méthadone de coté, que je finis par prendre dans la journée sans trop savoir qu’en faire précisément. C’est entrebâiller la porte en vue d’un mésusage, mais je me suis rattrapé à chaque fois. 10 mg ce n’est pas grand-chose, je prends 30 mg par jour, mais au bout de 10 jours ça fait 100mg et là on le sent. Pour une personne qui n’en a jamais pris, gros risque d’OD, pour quelqu’un comme moi c’est une défonce, pas très forte mais on le sent.

J’ai téléphoné à Nath pour en parler à une voix amie, et elle m’a encouragé à ne pas céder à la tentation. Jekyll et Hyde se sont livré bataille, Jekyll a gagné, fin de l’histoire. Jusqu’à la prochaine en tous cas.

Il n’empêche que c’est lassant.

J’ai fureté sur les Facebook de mes aînés (frangins/es), c’est très pauvre et décevant. Je me suis même demandé si ce n’était pas une façade, mais ce serait vraiment tordu. Non, ils ont juste mis une photo, deux ou trois amis, peu ou pas de liens… Je ne sais pas comment ils ont fait leur compte, parce que même quand on s’en occupe pas, ça travaille, il se passe des chose si on a une activité informatique. C’est ça qui doit leur manquer, je pense. Comme de parler au-delà des enfants et de la petite, toute petite famille. Peu d’amis en résumé.

Ils ne veulent pas s’occuper de ce genre de médias en réalité, ce qui est leur droit. Moi non plus je ne m’occupe pas trop de Facebook, je jette un œil de temps à autre, c’est tout.

J’ai fait un atelier de thérapie cognitive comportementale, c’était intéressant, mais je n’ai pas le sentiment que ça m’aie apporté des armes supplémentaires pour lutter contre mes addictions. J’ai plutôt une sensation de vide. Le seul truc vraiment positif, et qui a changé dans le discours, c’est que le personnel soignant à arrêté de diaboliser sur les rechutes, et ils différencient une rechute d’un faux pas. Mais le conditionnement pour plusieurs addicts est bel et bien là, un verre est une « condamnation », c’est la rechute assurée, bref, Pavlov dans ce qu’il a généré de pire. Si je n’avais pas pris des distances avec ce mode de fonctionnement, j’aurais replongé depuis belle lurette.

J’écoute la version de « new york new york » par Nina Hagen, c’est vieux mais ça le fait encore.

J’ai pioché quelques témoignages sur le sevrage de métha sur ASUD, mais c’est un peu toujours la même chose. Je me sens prêt à descendre de 5mg, en passant à 25mg, mais je ne sais pas si le médecin va me suivre et si ça va aller psychologiquement. J’ai quelques hésitations, surtout que j’ai eu 3 cravings cette semaine, donc je ne suis pas encore stable… Je me tâte.

Peut-être mardi, à sa prochaine visite. Il faut que j’en discute avec lui. Il se fait attendre, je suis sur le qui vive après mon repas de midi. Cet AM je n’ai qu’un RV avec une psychologue à 15H20, mais je n’ai pas grand-chose à dire à une psy. J’en ai assez des psy, j’en ai mangé à toutes les sauces, pendant des décennies, maintenant ça m’écœure plus qu’autre chose.

Le toubib m’a dit qu’il valait mieux attendre jusqu’à mardi prochain, dans 4 jours, avant de baisser à nouveau. C’est la voix de la sagesse, je vais suivre ses directives.

Ca me fera sortir le 12/07 à 25mg, je vais faire avec, je baisserais à 20mg quand je me sentirais prêt.

Quand le corps et le mental se seront ressourcés. Quand je serais vraiment bien. Non pas que je sois mal, simple façon de parler.