Ca fait un moment que je n’ai rien écris sur le blog et pourtant, il s’est passé pas mal de trucs. Voire de bidules.

Procédons par ordre. Le couperet de la curatelle est tombé, et ca fait mal. Je n’ai plus d’argent depuis fin avril. Je me débrouille comme je peux, parfois des amis me dépannent, parfois je vole dans les grandes surfaces, (Ouille ! Qui vient de me taper sur les doigts?), bref c’est la misère. Je ne m’abaisserais pas à faire la manche, pourtant c’est le seul moyen qui me reste pour faire de l’argent. La curatelle me laisse dans la mouise, sans répondre à mes questions ou besoins, je n’ai donc aucune info sur mon futur. Mon père est en colère, même si je n’y suis pour rien.

Quand à Nova, il est fou de rage (il n’y a pas d’autre mot) parce que je lui devais 60 euros que je ne pouvais lui donner, n’ayant plus de carte bleue ni la gérance de mon argent. Il le sait très bien, mais il a tout de même fait d’énormes tags avec mon nom sur mon entrée et celle de l’escalier voisin. Du coup, le gardien n’a rien trouvé de mieux que me faire payer les éventuelles prochaines dégradations. Je suis dans la merde jusqu’au cou, pour résumer. Il y a quinze jours, je me suis retrouvé à l’hôpital pour défaillance respiratoire et arrêt cardiaque. Ca m’étonne un peu cette histoire d’arrêt cardiaque, je n’ai rien vu de tel dans mon dossier médical. Je ne pense pas qu’ils m’auraient laissé sortir au bout d’une journée après un tel problème de santé.

Ah oui, j’allais oublier mon commandant qui veut me mettre en commission de discipline pour m’être fait voler mon portefeuille où se trouvait ma carte professionnelle.

C’est du pur Kafka. On est dans un pays ou on tape sur les victimes.

Nova a complètement disjoncté, il sait bien, pourtant, que je n’ai pas le choix. Cet idiot peut décider de me planter, il l’a déjà fait à d’autre. Je n’ai aucune confiance dans sa capacité à gérer ses émotions.

Voilà pour les dernières nouvelles, en résumé.

J’en oublie sûrement mais ça me reviendra au moment idoine. On m’a suggéré de reprendre le travail, et ça ne m’enchante pas du tout, pas dans les conditions des derniers mois avant que je parte. Mais au moins j’aurais un peu plus d’argent. Ça vous bouffe la vie de ne pas en avoir. Je passerais de 750 € à 1800€/mois ce qui n’est pas négligeable. Il faut que je me renseigne à ce sujet.

Jeudi dernier, au matin, je sors du porche de ma porte d’entrée ... Et je vois mon nom tagué deux fois, des deux cotés du porche. Il m’a fallu une demi seconde pour comprendre que c’était un coup de Nova. Il a fait des lettres de deux mètres de haut, il y en a pour des centaines d’euro de réparation, c’est sa mère qui va être heureuse en voyant la douloureuse. Il est vraiment bête, il ne portait rien qui puisse lui cacher le visage, ni masque ni casquette.

Et maintenant il est majeur, cette histoire pourrait lui valoir un moment en prison. Enfin, c’est son problème, je ne m’en occupe pas. J’ai passé ma journée au CSAPA, a faire des démarches administratives, a bosser sur mon mini réseau, il y a encore de quoi faire. Déjà, j’ai été obligé de réinstaller les PC portables car le wifi était bloqué au niveau de la machine. Les PC communiquent, il faut que je les configure un par un, j’en ai fait un et je suis sur le second. A part le CSAPA et quelques RV, je n’ai que ça à faire, Ca m’occupe.

Fredo attend un gros héritage, il va monter un camping au cap d’Agde, il m’a proposé une place, je suis partant si ça tient toujours quand il se lancera. Rien ne me retient ici. A part Nath et François, que je vois peu depuis quelque mois. Nath est toujours intubée, elle ne peut pas parler, mais au moins elle est sortie du coma artificiel dans lequel les médecins l’avaient plongée.

Elle qui voulait mourir, elle n’est pas passée loin ce coup ci. J’espère que ça lui aura fait changer d’idées.

Je culpabilise car je n’ai pas pu lui rendre visite depuis son hospitalisation. Elle n’est pas tout près, faut dire. Mais tout de même.

La mère de JF m’a demandé de le garder quelques jours, 2 ou 3 au début, mais ça traîne en longueur, et j’aimerais retrouver ma pleine liberté. Etre enfin seul, et tranquille. Ca devrait être un droit inaliénable.

Je ne sais pas exactement ce qu’elle mijote contre son fils, mais ces deux là se déchirent depuis des années et ça n’a pas l’air de devoir se terminer demain. Ils fonctionnent dans le ressentiment, c’est tout de même malheureux de voir ça. Ceci dit, quand je vois ma famille, je préfère rester pudique sur son fonctionnement. On ne se déchire pas, mais on n’est pas proche. Loin de là. Je vais clôturer ce post pour passer à autre chose dans un post futur qui parle un peu d’autre chose. Ca fera du bien à tout le monde. Un bon bol d’air frais….