Hier j’ai eu un rendez-vous avec une conseillère juridique, dont j’espérais une orientation avant mon procès pour trouble du voisinage le 14 mai. Ça commence à m’angoisser. Il va falloir que je constitue un dossier papier pour Lundi, et que je me prépare sérieusement, donc il va falloir que je me plonge dans mes papiers, qui ne sont pas rangés. Je pense que je vais me lever tôt demain, dans ce but.

Il va falloir que je sorte de ma procrastination et vite.

Elle m’a vivement conseillé de prendre un avocat, j’ai essayé de l’appeler pour tomber sur une secrétaire qui m’a bloqué, très frustrant.

JF a sonné à l’interphone tout à l’heure, il est passé chez moi presque chaque jour de la semaine, juste parce qu’il s’emmerde. Il boit cinq bières dans son trou à rat, pour se donner du courage et débarque. Si je lui ouvre, il boit sa sixième bière, qui est sa limite sur sa cirrhose et se met à tituber et à se vautrer, et fait peur a toute personne que j’aurais pu inviter, par son comportement et son allure. Ce coup-ci, je ne lui ai pas ouvert. D’autant qu’il profite de ses visites pour me voler de menu objets, rasoirs, déodorant, shampoing, câbles, home cinéma…

Je n’ai pas besoin de lui, et ne cautionne ni ses habitudes, ni son suicide lent ni son attitude dépourvue de morale et d’étique. D’autant plus à mes dépends.

Il m’énerve, tout à l’heure il a taxé mon repas du soir pour se goinfrer, sans demander ce que j’avais l’intention de faire de cette nourriture qui était manifestement destinée à un autre gosier que le sien. Il est d’un sans gène absolu et d’un égoïsme sans limites.

Pour couronner le tout, je m’aperçois qu’il y a un petit tas de sel sur le canapé, je comprends aussitôt et dit à JF de me redonner le sel. Il commence par nier, mais les faits sont contre lui. Je lui répète plusieurs fois de me redonner le sel, il s’approche du réfrigérateur (sur lequel se trouvait le sel) et essaie maladroitement de le remettre sans que je le voie, histoire de pouvoir me dire (si je ne l’avais pas suivi) que j’ai de la merde dans les yeux, mais malheureusement pour lui je l’ai grillé. Je lui dis que j’en ai marre de ce comportement de voleur et/ou de kleptomane. Il s’en fout je pense, il est perché.

Bref, passons.

Pour faire quelques menus euros, je fais des lessives pour un ami, qui évite ainsi le lavomatique et gagne lui aussi sur cette dépense. Bénéfice pour tout le monde. Je peux ainsi m ‘acheter de quoi manger, puisque j’en suis au point de rogner sur la bouffe et que chaque euro est important. C’est la misère.