Je n’ai pas beaucoup d’inspiration en ce moment.

Pp et Jf sont toujours là (histoire sans fin), même si l’ambiance s’est nettement détendue On vit en communauté, chacun amène sa petite pierre pour soutenir l’ensemble, mais tous savent que je vais devoir mettre fin à ce fragile édifice, tôt ou tard. J’aurais déjà du le faire, mais je rechigne à faire ce sale boulot. Je me suis attaché à mes colocataires (façon de parler)..

La mère et la tante de Jf ont pris contact avec moi, en bonne entente, elle nous aide comme elle peut à distance. Jf ne veut plus voir sa mère, je ne sais pourquoi tout ce ressentiment. Il y a de la souffrance la-dessous. Des émotions torturées.

Moi je continue de me retourner la cervelle à cause du jugement, ça tourne à l’obsession. La mère et la tante de JF vont venir témoigner, j’espère que ce sera un point positif, à voir.

L’avocat commis d’office aura peut-être une idée à nous suggérer sinon son intervention sera un coup d’épée dans l’eau. Je commence à voir une ligne de défense qui tienne la route, mais le bout du tunnel semble bien loin. Il faut que je fasse une contre-pétition et que je démarche les voisins.

Rien que ça c’est une galère pour moi, j’ai l’impression de faire pitié et de jouer là-dessus, alors que ce n’est pas ça du tout. Bref…

Ce matin je ne vais pas au CSAPA, l’AS (Assistante Sociale) veut me voir, j’espère que ce n’est pas pour un énième sermon… A tout hasard j’ai pris des documents qui pourraient l’intéresser. Dans ces cas là, j’ai l’impression qu’une bombe va me péter au visage. Mauvais feeling.

Bon, finalement le RV a été reporté. Le CSAPA a essayé de me joindre hier ; mais j’ai été victime d’une envolée de portable. Je ne sais pas qui je dois remercier pour cet aimable soulagement de portable, et m’a obligé à en racheter un. Je suis dégoûté. Je ne peux rien avoir à l’abri chez moi, je crois que je vais fermer la porte au nez, tout simplement. Quand ils seront calmés ; je les laisserais récupérer leurs affaires. J’ai dit ça clairement à la mère de JF, qu’elle ne soit pas surprise par ce qui va finir par arriver. N m’a appelé plusieurs fois pour que je lui ramène une benzo, je joue les intermédiaire dans l’histoire, pas grand-choses à gagner pour une prise de risque réelle. Je le fais pour N mais je ne le ferais pour personne d’autre. Même pour N, je crois que c’est une relation malsaine quand les produits s’en mêlent. J’essaie de rester vigilant, mais ce genre de phénomène est sournois et vicieux.

Je ne veux en aucun cas devenir un dealer, et encore moins celui de N.

J’ai des démarches à faire, et je les ferais demain matin (je suis obligé de les faire le matin, et aujourd’hui c’est mort).

Je pensais que ce mois ci, j’aurais un salaire normal me permettant de payer mon loyer, mais je n’ai touché que 700 €. Merci les impôts !

Ce sont de vrais potes, ils ne m’ont jamais lâché.

Cependant, je me séparerais volontiers de leur influence.

Ils se sont servi de 750 €, et je leur en dois encore autant. J’espère qu’ils ne vont pas faire la même chose que ce mois-ci. Parce que moi je tire la langue tout le mois… C’est parti pour être la même ce mois-ci.Enfin, j’ai un petit chèque à encaisser (65 €), ça me soulagera d’autant. Là je suis à – 30 €, et je dois 25 € à Nova, qui pète le feu depuis qu’il est passé sous metha… Encore un aberration, il n’était pas dépendant aux opiacés, mais maintenant il l’est. Le médecin qu’il a vu l’a mis à 40mg de metha, ce n’est pas une très grosse dose mais ça suffit pour l’accrocher. Encore un médecin incompétent. A leur décharge, les médecin se basent sur ce que leur disent les patient, et quand ils tombent sur un manipulateur façon Nova, ils se font avoir. J’ai mis en garde Nova à plusieurs reprises, mais autant uriner dans un stradivarius. Il est parti pour plusieurs années de dépendance. Enfin, c’est tout frais, il arrivera peut-être à décro avant de s’enkyster dans le produit…

Mai j’ai de gros doutes connaissant Nova et la metha. Il a déjà dépassé la période rose et surconsomme pour arriver aux résultats qu’il avait au début. Comme il a déjà commencé à vendre son traitement,ça limitera peut-être sa conso.

Il aime l’argent encore plus que les opiacés, mais j’en ai connu qui étaient pire que ça pour une raison ou pour une autre, et les opiacés ont fini par les avoir malgré toute leur bonne volonté. D’ailleurs, la volonté n’a rien à y voir. On a beau se faire violence, ça n’y change rien. C’est la motivation qui vous fait fonctionner, sur le long court. Étrange formulation, le « long court ».