La journée devrait être bonne, je passe au CSAPA ce matin, ils vont me donner presque une semaine de traitement, ils se prennent tous quelques jours de vacance. Je ferais bon usage de cette manne. Je serais sage. Comme une image.

Ca fait un moment que je suis sage. Une semaine depuis la dernière admission à l’hôpital. J’ai fait un malaise dans un magasin Bouygues. Je ne suis pas retourné les voir depuis. Il faudrait que j’y retourne pour les remercier. Je ne sais pas trop de quoi... Ah si : d’avoir appelé le SAMU.

Ca demande une certaine présence d’esprit. Ce qui est sûr, c’est que j’étais complètement dans le potage. Une nuit à l’hôpital et c’était reparti comme en 14. Ils m’ont mis sous oxygène, résultat j’ai saigné du nez pendant deux jours (pas tout le temps, un peu de temps à autre). Ce n’est pas l’oxygène qui posait problème, mais le tuyau en plastique qui entre dans les narines.

Ils m’ont mis sous oxygène car ma saturation était basse, ce qui peut conduire à un arrêt respiratoire. Ils ne plaisantent pas avec ça à l’hôpital.

Ils ne plaisantent pas beaucoup, sauf peut-être entre eux, quand ils se croient hors de portée des oreilles des patients.

Je suis rentré du CSAPA il y a quelques minutes, j’ai eu droit à un sermon à cause de mon hospitalisation.

Je me mets en danger, c’est un suicide lent. C’est ce qu’ils me disent. Et j’en passe.

Les pulsions, je connais. Les variétés de suicides aussi, mais je ne veux pas mourir, j’ai autant envie de vivre que les autres. J’en ai le droit je crois. Surtout après tout ce que j’ai vécu. Je réclame le droit de vivre en paix. Mais même ça, c’est trop demander apparemment. Je sais depuis longtemps que j’ai un coté autodestructeur, mais je n’ai plus envie de me suicider depuis de nombreuses années.

J’ai fait un message de vœux et d’information pour l’hépatite à mes frères et sœur. Ils m’ont presque tous répondu ça fait plaisir. Certains étaient encourageants, d’autres limites.

Je prends ce que je peux pour moi, quand au reste, tant pis, poubelle. Certaines réponses sentaient l’incompréhension et l’hippocrisie mais j’ai l’habitude. Pourquoi mes frères et sœurs seraient différents des autres ? Ils jugent vite et tant pis pour la tolérance et l’amour fraternel. Sans oublier cette chère sororité.

Ca fait mal de voir des gens intelligents basculer dans les lieux communs du plus mauvais goût.

M’enfin.