Ca tourne au vinaigre.

Mon bailleur ne peut pas me mettre à la rue, mais il peut me changer de logement, quel que soit mon avis. D’un F4 à Versailles, j’aurais un studio dans une cité ghetto à 20 ou 30 km de là ou à l’autre bout de Paris. Je n’aurais pas tout perdu, mais presque. Et tout ça à cause de Khalil, de sa grande gueule et de ses sales manies. Il sniffe de l’alcool à brûler, et tous les voisins s’en sont rendu compte, sans parler de sa consommation d’alcool, j’en passe et des meilleures. Et bien sur, ce n’est jamais lui le responsable. On est lundi 25, il faut qu’il soit parti avant dimanche prochain.

Pp me pose plus de problèmes, je lui avais dit qu’il aurait plus de temps, mais pourquoi l’un devrait partir et pas l’autre ? Surtout que je lui avais promis qu’il aurait plus de temps… Je n’aime pas revenir sur une promesse. Mais je vais être obligé de le faire si je veux reprendre mon appartement.

Bientôt, il faudra uriner dans chaque pièce pour marquer son territoire. Il y a des traces de peinture sur le sol un peu partout, ce sera pire après son départ qu’avant son arrivée, alors qu’il devait simplement aider au nettoyage. Mais monsieur à des idées de grandeur, il s’est lancé dans la peinture. Il peint tous mes meubles de la même couleur violette. Que je ne qualifierais pas.

Non, ça ne va plus du tout, il faut que je reprenne les rennes de ma vie, je suis trop gentil, et comme on dit, trop bon, trop c…