Je suis content, j'ai réussi à récupérer mes fonds en bitcoins, ça me fera 200€ en plus pour le mois à venir. Il m'a fallu l'aide d'un traducteur internet (reverso) pour avoir certains mots, genre "withdraw" (retirer) ou autre, qui me bloquaient. Ce mot-là était vraiment indispensable. Si mon anglais est rouillé, je ne cause pas de l'américain et ses particularismes ! J'en apprends tous les jours.

Je vais avoir plein de sous à dépenser, youpi (?!). La prochaine fois je mettrais une émoticone, ce sera peut-être plus compréhensible pour les internautes, bien qu'ils ne soient pas nombreux dans ce coin de la blogosphère (raison de plus pour les choyer, pas vrai ?).

Enfin, plein, 220€, c'est toujours ça. J'aurais gagné 20€ dans l'histoire. Pour un investissement d'un mois pour 200€ initiaux, c'est pas mal, mais ce n'est pas demain la veille que je vivrais avec ce genre de trucs. En fait, ça ne m'intéresse absolument pas.

Je sais que je ne porte pas assez d'intérêt au fric, ce qui m'a valu quelques ennuis, par le passé. Je ne comprends pas les radins.

C'est Nova qui pétait les plombs à la seule idée de gagner quelques euros (j'exagère à peine) et qui tripait à s'imaginer blindé de thune dans un futur plus ou moins proche. Moi je le vois plutôt sous curatelle dépendant d'une AH (Allocation Adulte Handicapé), grâce à son dossier psychiatrique.Ca aussi il l'attend, il aime s'imaginer ce qu'il fera de son rappel, ainsi que de ce que "l'état lui doit". Ca lui en fera des vodka-coca. Passons.

Ce matin j'ai eu droit à un sermon d'une infirmière du CSAPA. Je ne leur ai pas caché que j'hébergeais quelqu'un depuis 3 semaines environ. Comme il s'agit d'une personne qui s'alcoolise et fume du canna, et sait-on jamais, prend peut-être des benzos (? J'ai beau leur dire que non, elle me la ressort souvent celle-là) C'est une tentation permanente pour moi qui suis fragile. Je vais le mettre en haut de mon CV ça, activités ? Fragile. Je ne tourne pas en dérision tout ce qu'elle me dit, au contraire, je l'écoute parce que je sais qu'elle a de l'expérience et du bon sens. Mais faut pas pousser mémère dans les orties.

Encore une expression à la con, tiens. Il existe une alternative avec des champignons, mais à moins de les manger, je ne vois pas trop l'intérêt de la chose.

Ceci dit, j'ai essayé de pousser Stephane à récupérer ses affaires (il n'a pas payé son dernier loyer, et son foyer lui retient ses papiers, ses affaires et j'en passe, ce qu'ils n'ont absolument pas le droit de faire), mais il n'a pas l'air très motivé. Je vais amorcer la discussion sur la nécessité de se trouver un logement. Mais si je le vire de chez moi, il se retrouvera à la rue et je préfèrerais lui éviter ça. Que la transition se passe dans de bonnes condition, qu'il prenne contact avec une assistante sociale. Qu'il se bouge le Q pour autre chose qu'un bout de shit. Je sais que c'est facile de dire ce genre de choses d'autrui. J'ai été aidé par le CSAPA, lui aussi peut être aidé, il faut qu'il le veuille pour commencer.

Ce serait déjà un bon début, pour lutter contre la procrastination et le laisser-aller.

Ce qui me dérange le plus chez lui, c'est son odeur d'alcool, mais sinon c'est une crème, gentil, il n'a pas l'alcool agressif comme tant d'autres. Il fait tout pour ne pas déranger, pour renvoyer la balle quand on est sympa avec lui. Il a ses défauts, comme tout le monde, mais aussi des qualités, et ce serait dommage qu'il soit aspiré par la spirale de la défaite (comme disait un de mes vieux potes), l'accumulation de galères qui ne débouche que sur encore plus de galères.

J'ai retrouvé des mp3 sur le cloud, j'avais pris la peine de les sauvegarder il y a longtemps, je ne les ai retrouvé que maintenant, par hasard. J'ai téléchargé de la musique par spotify, mais impossible de trouver où ces satanés fichiers sont enregistrés. Cortana ne m'a été d'aucune aide dans ce cas. Je finirais bien par trouver où ils sont (il est possible que je cherche au mauvais endroit, je pense à mon mobile...).

J'ai pris l'initiative de parler à Stephane tout à l'heure, il n'a pas dit grand chose, seulement merci de l'avoir dépanné. Il craignait le pire, que je lui interdise de boire chez moi, que je le mette à la porte rapidement, un ultimatum etc. Pour la boisson ce serait idiot, il arriverait seulement plus tard et plus défoncé, ou bien boirait en cachette (pendant mon sommeil...), je connais bien le problème. Ca me rappelle un été quand j'étais encore avec N, on avait passé quelques jours chez sa mère, je picolais en douce dans les toilettes, discret, tu parles ! Quelle déchéance que l'alcool.