Accueil

smiley : regular_smile monotonie

 Je m’emmerde.

Je traverse des périodes d’insomnie, mais en ce moment ce serait plutôt de l’hypersomnie. Ce n’est pas régulier du tout. Je me réfugie dans le sommeil.

Je n’ai aucune inspiration, panne sèche de l’écrivain devant sa page blanche .

Je ne me défonce pas (pas depuis quelques semaines). C’est le calme plat.

Le matin mes chattes me réveillent vers 8h00-8h30, puis je vais au CSAPA, d’où je reviens vers 10h00. Le reste de la journée, je n’ai rien de particulier à faire. Je regarde des séries et des films en streaming, ça occupe. J’essaie au maximum de rester occupé, ça évite les cogitations et les cravings. Quoique ce soit assez calme de ce point de vue ces derniers jours. Pourvu que ça dure.

N à l’air de bien s’être enroulée dans les benzo, elle me sollicite constamment pour en avoir, ce qui commence à me fatiguer. Rendre service une fois, ok, mais toutes les semaines ou toutes les 2 semaines, ça lasse. Elle ne veut pas sortir de chez elle. Donc c’est à moi de me déplacer. Sans parler de la tentation que ça représente pour moi.

J’ai une infection à une dent et je jongle entre le doliprane et les antibiotiques pour dormir en paix. La douleur a quitté ma dent, mais je ne pense pas que l’infection soit guérie. C’est ma joue et mon oreille qui sont douloureuses maintenant. La dentiste que j’ai vue ne savait pas trop si elle arracherait les racines dans son cabinet ou en hôpital. Je préférerais le cabinet, j’ai beaucoup de mauvaises expériences en hôpital. OD, coma et j’en passe. Fut un temps, j’ai bien abusé, faisant peur à tout le CSAPA pour « mise en danger ». Les mélanges métha / benzo sont particulièrement détonants.

J’ai l’impression que ça remonte à Mathusalem.

J’ai le sentiment qu’il ne se passe rien dans ma vie, que tout est monotone, alors que j’ai fait un certain nombre de démarches importantes, mais ca fait 3 mois que je n’ai plus de salaire et je suis bloqué de ce point de vue. Je ne sais toujours pas quand j’aurais du fric. Faut que je me démène pour avoir des infos à ce sujet avant qu’on ne me coupe mon mobile. Demain, probablement.

J’ai le blues.

mardi 21 mars à 06h56 par klodd | # | 2 commentaires

smiley : regular_smile Le vieux

 
Mes chattes m'ont réveillé en pleine sieste, Crapule est en chaleur, pour la prmière fois de sa vie, je lui ai administré un traitement aux hormones et d'ici demain ça ira mieux.
J'avais quelques cachets de réserve que j'ai utilisé au mieux, ça ira mieux dans un bref avenir.
 C'est ça qui est chiant avec les femelles félines. Ce n'est pas bien méchant, juste emmerdant. Je préfère ça aux matous qui trainent et se battent pour les beaux yeux d'une femelle et reviennent en piètre état, qu'ils aient eu le dessus ou pas. M'enfin. Et quand ils se battent, ce n'est pas pour riglorer. Ca leur arrine de jouer à la bagarre mais là ce n'est pas le cas.Elles sont très sérieuses. Ca bastonne à tout va.
Ca me rappelle un incident qui avaut eu lieu en angleterre, terre amoureuse des chat. Un dame avait saisi par le cou un chat qu'elle avait laissé tmbé dans une poubelle de camion benne. Ca avait déclanché un tollé, la dame avet été recherchée dans toutes les iles britanniques, sans succès.Quand au chat, j'ignore qe qu'il en est devenu.Compressé avec les ordures j'imagine.
Enfin, c'est résistant un chat, il a pu s'échapper.Il doit lui rester huit vies. A peu de choses près.
Sinon, le 17/02 j'ai un RV avec un expert psychiatre et le 28 mon dossier passe en comité médical. Tout mon avenir en dépend. Là ça fait depuis fin décembre que je n'ai plus de salaire, et ça devient très dur. j'espère que le psy va rendre un avis positif et avec une date d'effet au premier janvier. J'espère...Mais ce n'est pas l'espoir qui remplit les gamelles. Ca va dépendre de l'expert psychiatre. Je vais essayer de rester digne et ne pas tomber dans le misérabilisme.
Cependant, j'ai les boules. Big bollocks.
Je ne sais pas quoi dire. Je vais en rester à la vérité je pense.Elle est suffisamment triste comme ça.
Je vais enfin pouvoir faire un traitement de mon hépatite C, trois mois avec 95% de réussite, pour un traitement de 30 000 euros. Il n'y a pas si longtemeps, c'était un an de traitement avec 50% de réussite... Les autorités ont réalisé que ça revenait plus cher de ne pas traiter que de traiter. Il aura fallut le temps.C'est un nouveau médicament qui ne tient pas compte du "f". Avant, ils ne traitaient pas en dessous de f2, moi je suis à f0, ce qui veut dire que j'au un foie sain et un virus peu agressif. A F5, vous êtes près de l'agonie, ça ne va pas au-dessus.
Ce fais dix ans que je fais des bilans bi-annuel et ça n'avançait pas, jusqu'à aujourd'hui. Jusqu'à il y a peu, le traitement coutait 90 000 euros, les choses s'améliorent...Ca ne va pas le faire pour les pays pauvres, mais bon...
Je n'ai même pas de timbre pour traiter les problèmes administratifs.
J'ai contacté Nath, qui n'en a pas, je vais tenter vers mon père, qui râle à chaque fois mais finit par accéder à ma demande. Il n'empêche, c'est chiant. Je passe pour l'emmerdeur de service. Que voulez vous faire sans aucun argent ? J'ai des démarches à faire pour l'HVC, auprès du médecin, pour l'ALD, pour la mutuelle, et j'en passe. J'espère qu'ils vont rembourser tout ça.
Je dois ça à mon cher patron, merci le vieux (c'est comme ça qu'ils appellent le patron dans une CRS). Je lui dois beaucoup. A chaque fois qu'il a pu, il m'a enfoncé. Avec un total mépris de la justice.

mardi 14 février à 18h56 par klodd dans blasblaseries | # | 1 commentaire

smiley : regular_smile variation mineure

 J'ai envie de consommer et de quoi le faire, il faut que je trouve une stratégie pour éviter de plonger. Hier aussi, et ma stratégie a été simple : j'ai dormi. Le sommeil est un bon refuge. Mais je ne peux pas dormir tout le temps... Il faut que je trouve autre chose. J'ai un Barjavel (la nuit des temps) que j'ai lu dans mes jeunes années, et que j'ai à peu près oublié, à part dans les grandes lignes. Je peux toujours essayer de le lire. Je n'ai pas grand chose chez moi que je n'ai pas lu deux ou trois fois sinon plus.

Quel cauchemar l'hôpital de jour, je me souviens y être allé pour voir une amie, les patients étaient tous assis en rond devant la télé, le regard vide et morne, il y avait là une atmosphère de condamné, de fatalité. J'avoue sans honte que ça m'a impressionné.

Ce sont les chattes qui m'ont réveillé ce matin, en me sautant dessus. Elles avaient faim. Je n'ai toujours pas réussi à me réveiller, je suis dans le pâté. Je n'aime pas cette sensation.

Je dois attendre d'avoir l'esprit plus clair. Je n'aurais peut-être pas du dormir autant.

Ce sera éventuellement pour demain.

J'ignore pourquoi, j'ai repensé à Valentina. Je me demande ce qu'elle est devenue. Si elle est repartie en Ukraine ou si elle est devenue complètement folle. Ou les deux. A dire vrai, ça m'est passablement égal aujourd'hui.

En fin de compte, à rebours, pour en revenir à une stratégie pour éviter de penser à la défonce, je me suis remis à dormir, ça a tué deux heures, je vais me boire un café et voir si je suis plus réveillé que ce matin. Et manger, je n'ai rien mangé depuis hier midi et il est 17:00. Je vais devenir un zombi si je continue comme ça.

C'est peut-être déjà fait, ça expliquerait bien des choses.

Je suis le nouveau zombiklodd. Grand bouffeur de cerveaux. A perdu le sien. Faites le numéro ci-joint pour vous faire arnaquer sinon faites comme vous pourrez de votre coté. Sachez que de mon propre chef et tout à fait gratuitement j'ai prié pour vous. Si vous voulez participer vous le pouvez sinon je continuerais jusqu'à ce qu'il y ai un résultat, quel qu'il soit. Ne sous-estimez pas la force de la prière.

Les mécréants finissent toujours par se prendre une bonne grosse prière dans la gueule, ça leur remet les idées en place, ils réclament souvent un prêtre, au cas où.

J'ai connu un homme qui portait une croix, une vierge noire et une étoile juive. Quand je le perdis de vue, il se faisait enseigner le taoïsme et le bouddhisme, me semble-t-il. Vu que l'âme est éternelle, sa prudence est louable et compréhensible. Surtout si l'après-vie est soit le paradis soit l'enfer. Ou une approximation.

A sa place, je chercherais également un médium potable. Pour avoir des infos de premières mains, fiables et ()pourvues d'intérêts.

Prière, Pierre, je confonds parfois.

St pierre, St Pierre, la porte (du paradis), vous voyez ? Non, moi non plus.

Pierre, j'ai commencé à apprendre comme ça, il y a un début à tout et si le début est là, ça craint franchement. Ici commencent les Trump pètent de la mort.

Bon, j'ai bien le droit de délirer un peu. Y a pas mort d'homme.

Le problème, c'est que je n'ai plus de TV, plus de wifi sur ma freebox ou mon mobile, tout ce que je peux faire, c'est écrire, regarder les mêmes films que j'ai déjà vu, écouter de la musique. C'est très limité, et je m'ennuie. Et quand je m'ennuie... Enfin, passons, je ne vais pas me remettre à radoter

C'est la crise pour tout le monde.

Ce qui m'angoissait c'est que mon salaire ne tombe pas du tout pour une raison quelconque, ce qui me mettrait vraiment dans la bouse (à pieds joints). Et après appel à mon administration, j'apprends qu'ils ont bloqué mon salaire, jusqu'à nouvel ordre. La cause : j'ai trop tardé à envoyer mon arrêt maladie. Les deux pieds dans la merde.

Ca me rappelle un mien cousin qui aimait (il y a longtemps il y a prescription) mettre des pétards dans des bouses de vache, pour les voir exploser en éclaboussant tout à la ronde. Il aimait aussi tirer dans le cul des vaches avec un fusil à plomb. Ce n'est plus du lait qu'elles faisaient, mais directement du beurre. Il était un peu fondu (le cousin, pas le beurre).

Tout à l'heure, chez le médecin, la salle d'attente était comble, j'ai attendu environ une heure, la personne avant moi sort du cabinet du toubib, c'était mon tour, et là un mec essaie de me griller ma place. Je lui dis (calmement et poliment) que c'est mon tour, le ton commence à monter, le toubib dit (pour résumer) « bon, allez vider votre querelle dehors, je prends la personne suivante », je laisse la place au type quand le médecin pointe son nez, et en sortant, je vois que le mec m'attendait avec un autre gars, aussi sec il se met à m'insulter, je ne sais pas ce qu'il espérait à part que ça dégénère. Je laisse tomber et continue mon chemin.

C'est le principe de la file d'attente : il y a des personnes qui essaient de griller votre place, si on ne dit rien on est con (trop bon, trop...), on se laisse marcher sur les pieds, si on dit quelque chose on se fait insulter voire pire. Pas de solution. Ca dépend des gens, le problème c'est que le vernis de civilisation est très mince, et qu'il en faut peu pour qu'il s'évapore, alors ressurgissent l'agressivité et la connerie qui va avec.

Les cons me fatiguent.

On est toujours le con d'un autre, quand on a pris conscience de ça on a fait un grand pas dans la direction de l'extension de la lucidité.

Mais il y a du boulot...

J'ai tendu le bâton pour me faire battre. C'est pas pour autant que j'aime ça. Je manque d'informations pour la suite des événements, je ne sais pas quand et comment j'aurais de nouveau de l'argent. La situation aujourd'hui est simple : je n'ai plus que 15ct d'euros, plus rien à boire ou à manger, tous mes virements et prélèvements vont être rejetés, ce qui n'arrangera pas ma situation. J'ai encore mon appart, seule chose qui me différencie d'un SDF. Mais je ne l'aurais pas longtemps si la situation continue ou empire.

J'en parlerais demain à l'AS du CSAPA puis à celle de l'administration. Mon père doit me rappeler incessamment pour qu'on puisse faire des courses demain, parce que là je n'ai plus rien. Reprendre la lutte pour continuer d'avoir le droit d'exister. Lutte qui me fatigue. C'est peut-être l'hépatite C qui me mine. Ou l'expérience, ou le poids du jugement des autres. Ou du sien propre. Je ne vous raconte pas le niveau de mon estime de soi, triple Z négatif. Omega.

Mon père est passé me voir pour faire des courses, histoire de regarnir mon frigo (il ne me donne jamais de liquide car il croit qu'aussitôt je le dépense en défonce, ce qui a été vrai par le passé mais ne l'est plus depuis longtemps). Il m'a payé aussi ma connexion internet, donc pour l'instant je peux bloguer. Merci papa.

Je vous souhaite bon courage

Le K

mercredi 01 février à 06h26 par klodd dans blasblaseries | # | 6 commentaires

smiley : regular_smile SDF

 Le 16 j'ai rendez-vous avec toute l'équipe suite à la lettre que j'ai fait aux infirmières. J'en ai parlé dans un post que je n'ai pas publié, pour résumer j'ai écris un mel aux infirmières du CSAPA, qui m'ont demandé si elles pouvaient le faire lire aux autres personnes du CSAPA et de fil en aiguille, tout le monde s'est monopolisé pour se voir ensemble en réunion. Je devrais être flatté qu'on m'accorde tant d'importance, mais pour tout dire, ça me fout la trouille plus qu'autre chose. Je ne sais pas à quelle sauce je vais être mangé. A part répéter ce que j'ai écris dans le mel, je ne vois pas bien quoi rajouter. Ca risque d'être du réchauffé. Ca ne sert à rien de se mettre la rate au cour-bouillon. Je verrais bien ce qui en sortira à ce moment là.

Demain j'ai un RV avec une assistante sociale de l'administration, on fera le point.

J'ai rencontré un SDF Thierry très gentil, pas du tout agressif dans sa manière digne de faire la manche, je lui ai donné quelques pièces et une couverture quand il faisait vraiment froid. Il dort dans une tente dans les bois au-dessus de la ville. Il a demandé une couverture à la croix rouge, mais ils ne sont pas très réactifs. Il ne faut pas que je laisse les élans du cœur l'emporter avec lui, je ne dois pas l'inviter chez moi alors que je le connais à peine. J'ai de la place pour une personne chez moi, mais ça ne fera que m'attirer des ennuis. Je connais la musique. Ce n'est pas à moi de prendre en charge cet homme, aussi gentil et honnête soit-il.

vendredi 13 janvier à 05h16 par klodd dans blasblaseries | # | 9 commentaires

smiley : regular_smile fourre-tout

 Voilà, j’ai fait mon passage matinal au CSAPA, je suis en forme (en forme de quoi ? En forme de Klodd je crois), normal, bien que ce mot soit indéfinissable, inapplicable du moins.

Je pense souvent à Fleurdatlas et DJM, en leur souhaitant meilleure santé et le moins possible de stress.

Khalil a fini par faire ses valises au bout de 5 jours au lieu des 2 prévus initialement, mais il a été de bonne compagnie (surtout parce qu’il piquait du nez tout le temps). Il brillait par son silence. Je ne sais pas exactement ce qu’il sniffait, acétone ou trichlo, bref une belle saloperie. Le genre de merde que je sniffais à 15 ans parce que je n’avais pas une thune. J’ai rapidement arrêté pour passer à des produits plus récréatifs. Et plus cher. Il y aurait beaucoup à en dire, mais ce sera pour une autre fois.

Je réessaye de passer à 20mg de metha, je l’avais déjà fait (de 40 à 20) mais c’était vraiment trop dur et je n’avais pas assez de motivation. Je verrais si cette fois ça ira mieux. Je ne veux pas me faire violence. Et je demanderais au médecin de me passer à 35mg, j’aurais un panel de gélules plus adapté à mes besoins(1 gelule de 20mg, une de 10 et une de 5mg). La ça fait depuis noël que je suis passé de 30 à 20, c'est moins difficile, et pour l'instant ça va. Un peu laborieux le matin, mais ensuite en journée ça va. Il m'est arrivé 3 ou 4 fois de reprendre 40, plus par besoin psychologique qu'autre chose, mais dans l'ensemble je tiens la route.

Je dois voir le médecin, jeudi je crois. Ou lundi. Il faut que je regarde mon agenda. Avec ma mémoire de poisson rouge ça m’est bien utile.

Sauf quand j’oublie que j’ai un agenda, ou que je ne me souviens plus où je l’ai mis. J’exagère un peu, mais à peine.

Hier soir papou m'a rendu visite, puis le temps passant il est resté dormir chez moi. Il continue à ronfler joyeusement à l'heure ou j'écris ces mots. Est-il possible de ronfler joyeusement ? Peut-être pour Joyeux, un des sept nains, mais pour un être humain de base ?

En ce moment je replonge dans des souvenirs tristes ou joyeux avec ma mère avant sa maladie. Elle avait l'humanité qui fait défaut à mon père. Personne n'a toutes les qualités... C'était souvent la guerre entre nous, pendant mon adolescence, mais avant et après ça se passait plutôt bien. Elle m'a bien dépanné à certaines occasions. Mon père montre son amour avec son argent. Ma mère le faisait par ses actes. Moi je suis entre les deux. Avec une préférence pour les actes. Qui ne seront jamais remplacés par l'argent.

C'est incroyable ce que je raconte comme platitudes. Il n'y a pas un master of banalités ? Je serais qualifié ! Voir major.

On est déjà le dix, je ne sais plus quand j'ai commencé ce post mais ça fait au moins depuis le 27/12/16. Je n'ai pas la motivation pour écrire. Papou est encore là, encore en train de piquer du nez, ce qui me permet d'écrire en écoutant de la musique (U2- ZZ top). De temps en temps il ouvre une paupière, on échange quelques mots puis la paupière se referme et je me remet à écrire. Pas du genre à s'énerver. Je préfère encore ça aux nervis qui s'excitent, parlent fort, brassent beaucoup d'air et sont gênants plus qu'autre chose.

Ma chatte Misti repère les nervis à 3 km et va se cacher dans la chambre. Elle ne les supporte pas. Elle détestait Nova, qui le lui rendait bien. Ces deux là ne pouvaient pas se voir. Nova voulait (pendant un temps) avoir un chien d'attaque, mais il s'y prend comme un manche avec les animaux. L'imaginer possédant un de ces chiens qu'on dresse à l'attaque me hérisse le poil. Ce serait un désastre.

De toute façon, n'importe quelle arme entre ses mains est potentiellement une catastrophe.

J'ai essayé de lui inculquer ma philosophie (pas d'arme, pas de problème) mais sans grand succès.Quand j'avais 22 ans, je suis passé devant le juge pour port d'arme de 6° catégorie, un 9mm grenaille, ça m'a calmé, je n'ai plus jamais porté d'arme, blanche ou à feu ou de quelque sorte que ce soit. J'ai pris 2 mois avec sursis, peine très légère due à ma récente intégration dans la police. Si ça avait été plus tôt ou plus tard, je n'aurais pas eu mon boulot, mais les étoiles se sont alignées pour moi ce jour là. J'ai eu le cul bordé de nouilles si vous préférez cette expression.

J'aurais pu réagir à l'inverse et me mettre à porter 2 guns au lieu d'un. Il y en a qui se sentent forts de cette façon. Ce n'est pas mon cas.

J'ai été braqué 4 fois ça aussi ça calme, d'où le pistolet, j'ai changé de coin et de connaissances. Mais c'est quand j'ai déménagé que les choses se sont vraiment améliorées point de vue défonce. Pas loin (15km) mais ça a suffit. Et à l'époque, je fuyais les ennuis, je ne les cherchais pas. J'avais déjà fais le plus gros de mes galères là-bas et tentait de sortir la tête de l'eau. Et ça a fonctionné, pendant une dizaine d'années.Jusqu'à je me mette à taper dans mon stock de metha il y en avait une grosse caisse, qui n'a pas duré longtemps. Au début, je la donnais à N qui démarrait son propre traitement et avait peur d'être sous dosée, elle a allègrement tapé dans mon stock, et moi je me suis mis à en faire autant, avant de mettre au point d'autres stratégies pour en faire un mesusage. Voila un mot que les médecins apprécient, au lieu de dire « il en a pris trop », ils disent « il en a fait un mesusage ». Ca sonne tout de suite plus classe. Enfin, chaque métier à son langage. Quand je commence à parler un peu informatique, il y a des gens qui sont totalement largués. Et il n'y a pas à tortiller : un chat est un chat, pas un chien, les mots ont un sens et en désigner un par un autre est la marque d'un esprit faussé, ou inculte. Comme Perceval et son acolyte. Cf Darck Crystale.

Il est 15h30, Papou s'est réveillé pour manger. Il est très doué pour ça. Ce qui m’embête, car je n'ai que très peu de moyen, et ce qu'il dévore ne va pas dans mon estomac, qui a régulièrement besoin d'être alimenté, lui aussi. Quand il amène son déjeuner ça ne me gène aucunement, mais quand il tape dans mes maigres stocks, ça me pose problème. Je ne vais plus me nourrir que de pâtes, ça réglera la question.

Rien de tel pour dégoûter quelqu'un qu'un régime de pâtes nature, avec pour seul assaisonnement du sel et du poivre. Ou pire : sans rien. C'est dégueulasse. Dans la série : j'ai testé pour vous...

Papou vient de partir, avoir quelqu'un qui dort à coté de vous n'est pas très stimulant. Et puis je n'avais qu'un écouteur, au cas ou il m'aurait parlé, mais là je vais pouvoir mettre la musique à fond, yeah.

Demain, rien de prévu, le 12 j'ai une réunion au Csapa avec l'assistante sociale de l'administration. Le 16, bis répétita, et il faut que je vérifie si je n'en ai pas d'autre autour de ces dates. Je note ces RV sur des petits cartons jaunes du CSAPA mais je ne pense pas toujours à les consulter. Très utile. A se demander si je n'ai pas perdu un des trois neurone qui me restait.Ce qui me mettrait au niveau de Khalil, la honte.

Dire qu'il était brillant avant l'alcool et autres saloperies qui l'ont mis à genoux. Quel gâchis. Le voir aujourd'hui comateux son chiffon imbibé de saletés chimiques sous le nez, c'est affligeant. Il y a quinze ans, c'était le roi du quartier. Aujourd'hui, se sachant condamné il s'autodétruit avec application.

J'en ai vu d'autres faire ça, notamment quand les premiers séropositifs ont été découverts. C'était alors une condamnation à mort, comme le cancer fut un temps. Les séropo de l'époque se jetaient à corps perdu dans la défonce, avec l'idée que le combat était perdu d'avance. Quand on perd l'espoir, on ne lutte plus. Ca m'est arrivé aussi mais j'ai eu la chance de rebondir, en évitant les cases prison et sida. Encore la chance... Et aussi, il faut bien le dire, une certaine prudence qui m'a évité des tas d'ennuis.

Hier deux collègues sont passés, pour voir si j'étais encore vivant. En fait, mes arrêts maladie d'un mois vont du 27 au 27 du mois suivant, et là je ne m'en étais pas occupé, mea culpa mea maxima culpa. Donc hier, l'assistante sociale du CSAPA m'a dit de m'en occuper au plus vite, avant que des collègues débarquent pour me notifier un abandon de poste, ce qui m'aurait coupé de mon poste avec tout ce qui va avec, droits, salaire etc. Ce qui fait que quand mes collègues sont arrivés, j'ai eu peur d'avoir réagi trop tard. En fait, hier après mon passage au CSPA je suis allé aussi sec chez le médecin, j'ai rempli les papiers et les ai posté vers 12:00, mes collègues sont passés vers 14:00, l'alerte a été chaude. C'est mon coté autodestructeur qui se manifeste je pense.

J'ai beaucoup de mal avec les démarches administratives, je laisse les choses aller jusqu'à ce qu'elles me retombent dessus. En éclaboussant. Beurk.

En plus, ça coûte cher.

Il faut vraiment que je creuse la question, parce que je ne sais pas où part tout mon argent en début de mois. Il y a là un vrai problème. J'ai réussi à récupérer de petites sommes, 20 à 40 euros, mais ce n'est pas assez. Il y a des choses que je ne m'explique pas, comme ce que me coûte ma facture de téléphone portable (+ou- 150€, et 180 il y a peu), c'est beaucoup trop. Je vais essayer de faire descendre ça vers 60 €, ce qui serait encore beaucoup mais pas les factures affolantes que j'ai actuellement. Il faut que j'épluche tout, c'est décourageant. Il va falloir que je m'y colle si je ne veux pas passer pour un abruti devant une assistante sociale. J'ai déjà donné.

Le vrai problème, c'est que je me fous de l'argent. Alors que c'est important, il ne faut pas se débarrasser du problème d'un haussement d'épaule. Moi, tant que j'ai un toit, de quoi me nourrir et m'occuper, je me sens bien. Alors que mon comportement pourrait me coûter mon logement et mon petit salaire. Il faudrait que j'arrive à me reprendre. Pendant des années ça allait bien, mais entre l'alcool et le chit, ça revient cher, à plus d'un titre. C'est en partie à cause de ça que je me suis mis en surendettement. Il y a eu d'autres causes, mais bon, on ne réécrit pas le passé.

Encore une belle ânerie ça, on ne réécrit pas le passé. Bien sûr qu'on le réécrit, tous, plus ou moins. Les historiens eux-même se prennent le bec sur des points de détail comme sur des événements majeurs, on est en désaccord sur des choses qui sont arrivées dix ans plus tôt, que dire quand il s'agit de siècles ? Et à titre individuel aussi, on embellit ou on enlaidit les événements selon ce qui nous arrangent. Ce n'est pas du mensonge, mais des tours que nous joue notre inconscient. Ce petit sacripant.

 

mardi 10 janvier à 18h57 par klodd dans blasblaseries | # | 2 commentaires
Précédent : roman, Troll, hepatite
 
Hébergé par karmaos.com